Portes ouvertes au Lycée Bonaparte

Les 9 et 10 mars 2018 était dédiés aux portes ouvertes du Lycée Bonaparte dont le coup d’envoi a été donné vendredi soir avec trois initiatives ouvertes aux partenaires :

A partir de 16h, Philippe Guyon, enseignant de tapisserie avait convié des professionnels du secteur à participer à un atelier en vue de leur faire découvrir de nouvelles techniques et notamment avec la mousse. Une initiative originale, qui a vraiment plu aux professionnels présents qui ont avoué « avoir appris beaucoup de choses depuis qu’ils sont là« . L’objectif de cet atelier était de faire découvrir les lieux au public partenaire, leur montrer les techniques enseignées, mutualiser les savoir faire dans l’intérêt de l’élève et bien entendu de renforcer les liens.

17h, inauguration de l’exposition DMA1 dans les bâtiments du Diplôme des Métiers d’Art. Durant 4 mois, les élèves de 1ere année ont travaillé sur un projet intitulé « Tous pour un, un pour tous » avec la communauté Emmaüs de Etang sur Arroux. Un projet porté par Anne Cardot et Anne-Laure Roty et qui s’inscrivait dans l’optique « Quand faire avec rime avec imaginer des solutions créatives ». Il était demandé aux élèves de créer des assises à partir de mobilier et de matériaux de récupération mis à disposition par la communauté. Comme l’explique Anne Cardot «  » Tous pour un » veut dire que ces meubles ont été (r)assemblés pour n’en faire qu’un. Et « Un pour tous » signifie que la création est destinée à tout un chacun. Pour égayer sa vie, le faire réfléchir, le protéger, l’inviter au repos, à la lecture ou à écouter de la musique ou partager un moment avec l’autre... »

Lors de l’inauguration, Bruno Colin, proviseur, a « salué le travail mené en concertation et en association avec Emmaüs et qui offre un résultat probant. Au delà du travail, je salue le projet à travers l’esprit qu’il représente et qui est important dans l’Education. » Félicitant Anne Laure Roty et Anne Cardot « qui ont travaillé ensemble » avant de souhaiter qu’il y ait une continuité à ce projet «  nous ferons en ce sens. »

La responsable de la communauté Emmaüs de Etang sur Arroux à pour sa part constaté que « les pièces réalisées parlent plus que les grands discours. Le réemploi et détournement est dans l’air du temps, c’est un système économique dont on peut dire qu’il devrait être encore plus priorisé. » Réaffirmant qu’il était aussi important que les Compagnons « puissent voir que ces déchets qui sont amenés ont un tout autre potentiel ; c’est intéressant pour leur activité, cela leur permet de voir les choses différemment. » Avant de « avoir une bande de jeunes qui viennent prendre des choses improbables et en faire ce qu’il en font c’est une lueur qui arrive dans notre travail quotidien. »

Enfin, pour Anne Cardot qui a conclu cette inauguration « les métiers auquel se préparent nos élèves, du design sont des métiers généreux qui donnent leur couleur et leur forme au monde. Ils le donnent pour créer un monde nouveau en paix, et travailler solidairement comme ça, c’est une chance et ça leur permet de comprendre ça. »

Les créations seront mises en avant lors de la grande vente de Etang sur Arroux, au salon BFC Emmaüs le 15 septembre à Dijon, dans la boutique de l’avenue Charles de Gaulle et à la galerie 36 situé sous le passage Batlthus à Autun.

19h le pot avec les partenaires qui a accueilli beaucoup de monde et au seuil duquel Bruno Colin a tenu à remercier « tous ceux qui ont donné de leur temps pour que les professionnels et partenaires soient présents ce soir. » Et notamment les enseignants « sans lesquels cela n’aurait pas été possible. Ce sont eux qui sont en lien avec vous toute l’année et qui permettent que nos élèves puissent être accueillis en stage. » Bruno Colin a également réaffirmé à destination des professionnels que si le lycée avait besoin d’eux pour leur expertise ou les liens de tutorat, le lycée était également là pour eux «nous restons à votre écoute pour touts les besoins que vous auriez, en matière de partenariat, de formation… Sachez que nous seront toujours à l’écoute de ça. »