Sortie à l’Arc : « La fin de l’homme rouge »

Le vendredi 15 mars, quelques élèves de l’atelier théâtre et une quinzaine d’étudiants en Diplôme des Métiers d’Arts ont assisté à la dernière sortie culturelle de l’année à L’Arc. Une semaine après la représentation du  « Chemin des lucioles « à destination des étudiants en DMA, cette ultime sortie fut très appréciée de tous.

En effet, Emmanuel Meirieu a adapté avec une grande finesse le livre de Svetlana Aleksievitch, La fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement. 500 pages de témoignages pour raconter la Russie après la fin de l’URSS. Le metteur en scène en a choisi sept, qu’il a confié à une distribution exceptionnelle. Les comédiens ont captivé nos jeunes, par le jeu, tout en retenue, et l’intensité de leurs témoignages.

« Des voix fortes pour un texte puissant. » – Le Figaro ; « Un choc théâtral d’une intensité rare. » – Les Echos.

« Courez, bousculez-vous pour aller voir ce spectacle. Il est utile, bouleversant, passionnant. » – L’Humanité.


Une mémoire des orphelins de l’utopie soviétique dans un magnifique écrin de lumière et de musique, servie par des comédiens « tous remarquables. Emmenés par Anouk Grinberg qui, dès les premières secondes, emporte le spectacle à son acmé, Stéphane Balmino, Evelyne Didi, Xavier Gallais, Jérôme Kircher, André Wilms et Maud Wyler nourrissent un à un, grâce à leur jeu puissant, ce haut degré d’intensité qui éblouit, ébranle et essore jusqu’à la dernière goutte. Pris à la gorge, on reste sans voix, le cœur serré, un peu sonné. Ce soir-là, le théâtre a frappé de la plus magistrale des manières. » (les Echos)